MEETIC:Histoire d’un Amour Virtuel (1)

En 1986 j’achète une clientèle
correspondant à mon diplôme:
Pédicure-Podologue Libérale.

Je travaille peu et je gagne très bien
ma vie mais………rien de marrant,
je m’ennuie!!!!!!

J’ai une toute autre passion…….

…La cuisine et tout ce qui va avec:
la réception, le décor, l’accueil!!

Suite à divers accidents de la vie
(de la route, de santé, des chagrins d’amour)
je prends la décision dés 1992, mes enfants étant autonomes,
de partir pour faire de la restauration dans une région touristique .

J’ai cherché pendant 3 ans, l’affaire, le lieu.

Et à partir de 1995 c’est la grande vadrouille…. je vais d’affaire en affaire; vous êtes en droit de penser que je suis une personne instable….hé ben non!

Il y a eu au milieu de ces périples de gros problèmes de santé, les bonnes rencontres mais pas au bon moment, le manque de chance, le fait de se lancer dans les affaires (si petites soient elles) sans argent et par dessus tout: l’ENNUI……….Défaut?? Qualité?? A ce jour je ne le sais pas encore!

Je m’ennuie vite dés que j’ai fait le tour d’une affaire; une fois que j’ai eu ma dose de reconnaissance, de remerciements, de compliments et que je me suis prouvée….que je sais faire….hop , je dois passer à autre chose…… ce que certains peuvent considérer comme de l’instabilité; pour moi c’est de la curiosité.

Je croyais avoir fait le tour des différents types de restauration…..non, non….14 ans aprés, je suis dans une nouvelle expérience, qui n’a rien de gratifiant, rien de passionnant….mais, j’aurais connu; par contre j’y suis depuis 4 mois et cela fait quelques semaines que je trouve le temps long, que j’y vais à contre coeur mais il faut gagner son pain quotidien en attendant de trouver la prochaine affaire.

Histoire de satisfaire votre curiosité, je vous donne la liste de mes expériences qui seront, un jour prochain, détaillées dans le chapitre vie de femme:

– restauration semi-gastronomique dans une station thermale en Ardèche;
– ferme auberge avec un chevrier: et que je me jette dans la fabrication des fromages et de cuisine à base de fromage de chèvre…..un pur bonheur;
– gîte d’étape où j’ai refusé de faire, ce que certains osent appeler de la cuisine et que j’appelle, moi, de la tambouille; je me suis contentée de l’entretien!
– ferme auberge avec des volailles (tuer les poulets, les pintades) et se régaler avec la sanguette, fabriquer de la cochonaille, cuisiner les veaux de la ferme; j’y ai appris la cuisine régionale;
– mon restaurant convivial avec toutes mes spécialités, dans une grande et vieille bâtisse dotée d’une immense cheminée…..mais je cuisinais sur un balcon couvert à 1000 mètres d’altitude emmitouflée dans mes polaires; j’y èlevais poulets et chevreaux pour mes clients; je cultivais ma salade avec un autre goût que celle du super marché.
J’ai accueilli beaucoup de randonneurs pédestres et de motards trial, enduro; tout ce beau monde couchait sur place et c’était le fête tous les week-ends.
– J’ai acheté un bar, tabac, restaurant, gîte que je gérais pratiquement seule;
Tout cela en Lozère et Ardèche.

Et passionnée par la neige et son spectacle magnifique, grandiose ma dernière expérience ( pour l’instant) m’a fait atterrir dans une station de ski internationale. Là où a commencé mon histoire d’amour virtuelle et atypique……..

Cet épisode restauration sera repris en détails dans la partie VIE DE FEMME car il y a eu quelques épisodes cocasses pendant ces années!

Si cela vous plait, merci partager..

Vous aimerez aussi...